La maison dans laquelle

Répondre
Avatar du membre
Sorryf
Messages : 1865
Enregistré le : 05 oct. 2018, 21:26
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Sorryf »

"Salut à vous les avortons, les prématurés et les attardés. Salut, les laissés-pour-compte, les cabossés et ceux qui n'ont pas réussi à s'envoler ! Salut à vous, enfants-chiendent ! (p416)


C'est ce qui est écrit devant la porte de la maison.
Image
(crédit photo : moua ! Comme je fume pas j'ai dû ramasser des mégots par terre dans la rue. Il m'aura tout fait faire ce bouquin)

J'ai déjà parlé un peu de la maison dans laquelle de Mariam Petrosyan dans « vos lectures du moment », mais je pense qu'il mérite son propre topic, parce que c'est un texte hors du commun. Je suis tombée dessus par hasard, j'ai juste été attirée par la couverture et le titre. Il était sous blister donc impossible de lire quelques phrases pour se faire une idée. Je suis pourtant repartie avec en me traitant de pigeon. Maintenant, quand j'imagine à côté de quel chef d'oeuvre j'aurais pu passer, ça me fout la trouille.
Quelque chose qui soit à la fois un piège, une maison et l'univers (p452)

Je vous préviens je vais bourrer le topic d'images et de citations (j'espère que j'ai le droit :dizzy: ) parce que j'ai encore du mal a exprimer ce que je ressent à propos de ce texte. Quoi que je dise, j'ai l'impression que ce sera réducteur, sec, sans magie.
Mais j'aimerais tellement vous donner envie de le lire ! J'ai pas autant aimé un bouquin depuis mon adolescence, une part irrationnelle de moi a même envie de dire depuis toujours (Et pourtant j'ai lu vlà les classiques). Alors je vais essayer de vous le présenter avec ma pauvre écriture terrestre !
Image
dessin de @Cerise

La Maison est un pensionnat pour enfants handicapés. A l'intérieur, encadrés de loin par une poignée d'adultes, des filles et des garçons se fabriquent leur univers à eux, un monde qui a sa logique propre.

Ça commence avec Fumeur, qui s'attire des ennuis à cause de sa paire de baskets.
Ça commence avec Sauterelle, qui entre dans la maison pour la première fois.
Ça commence de plein de façons.
Ça finit d'une seule : à 18 ans, les enfants devront quitter le pensionnat, et retourner dans le monde extérieur, fade et moche, effrayant et pas fait pour eux.

La maison dans laquelle fait 950 pages, chacune qu'on tourne est un compte a rebours avant la sortie. La peur de ces ados de devoir quitter leur Maison, de devoir devenir adultes. La peur du lecteur de devoir aussi quitter la Maison au bout du livre, revenir au monde réel, merde, c'est raide.
« J'ai dix-huit ans, déclara-t-il. Mon heure est venue ».
En disant cela, il abîma encore quelque chose de sacré 
(p506)


Les personnages
chez nous, les habitants n'étaient pas seuls, chacun charriait tout un monde avec lui. Bossu, par exemple, où qu'il soit, était toujours entouré d'arbres ; le Macédonien, d'un choeur en train d'entonner Lacrimosa. Si Lord passait ses journées dans un château aux murs poussiéreux, dont il n'abaissait que rarement le pont-levis, Chacal, lui, était susceptible à tout instant de se démultiplier en une foule de créatures... Fort heureusement, Larry s'abstenait de ramener les couloirs ici, et il valait mieux aussi que Gros Lard cantonne sa sorcellerie aux quatre petites barrières de son parc. (p207)
Image
dessin de @Gueule-de-Loup

Les persos sont hyper attachants. On partage leur vie pendant ces mille pages, on s'adapte à leur monde, on les connaît... C'est comme des amis d'enfance perdus de vue. Ils sont inoubliables. Un énorme coup de coeur pour eux

L'histoire, ce sont des bribes, il faut recoller les morceaux, essayer de comprendre... les habitants de la maison aiment le mystère, ils ne livrent pas leur monde si facilement. Mais c'est encore plus immersif.
C'était la maison dans toute sa splendeur : on restait assis à fixer le mur ou le plafond, on écoutait de la musique, ou non, et on s'enuyait ferme. Alors on fumait et fumait encore, pour s'occuper. Et pendant ce temps-là, des chefs déambulaient, écorchés jusqu'au sang. La Maison décidait ou non de marquer les siens de son emprunte. Le seul éducateur un tant soit peu normal était en vérité un cinglé. Dans l'air flottaient des virus vecteurs de maladies dont la science ignorait tout, et au bout du compte, il était possible que tout ça ne soit que le fruit de l'imagination de Chacal qui adorait terrorriser son entourage avec ses histoires malsaines (p765)


L'ambiance... de la magie. De la vraie, de la magie au sens fort, comme on n'en côtoie rarement d'aussi près. C'est pas des sorts comme dans Harry Potter, cette magie là est partout. Elle imprègne les murs plein de graffitis de la maison, elle est dans les chansons et les poèmes, dans les amitiés. Elle déborde même sur le livre : il brille, il est beau, quand on le lit trop longtemps, il laisse des marques sur les mains (oui bon, il pèse un kilo et demi alors forcément...)(N'empêche ! La maison nous marque physiquement, comme elle marque physiquement ses pensionnaires égarés. Moi je vois de la magie là-dedans >< ).

L'écriture est superbe. C'est poétique à crever, c'est drôle, c'est triste, c'est énormément touchant, ça fait peur, il y a du suspense... on passe par toute la palette dans ce livre, et plusieurs fois ! Et toujours cette angoisse de progresser parce que ça veut dire se rapprocher de la fin, et ensuite : boum, le monde réel.
Chacun choisit sa Maison. Nous la rendons intéressante ou non, et ensuite, et bien, ensuite, elle nous change, nous transforme. Tu n'es pas obligé d'être d'accord avec ce que je suis en train de te dire, c'est aussi une forme de choix. (p345)

D'après la petite bio sur le bord de la jaquette, l'auteur, Mariam Petrosyan, ressent un grand vide depuis que son roman est paru. Après un texte pareil, j'ai aucun mal à l'imaginer, ce bouquin nous remplit, et quelque part aussi, il nous vide. C'est notre enfance, notre adolescence qui sont dans ces mille page. C'est notre amour de l'irréel et notre peur du monde concret.
Extraordinaire.
Et je me suis retrouvé dans la Maison Grise, un endroit créé pour les gens comme moi, ceux dont nul n'a besoin. (p415)

Image
edit Vu qu'il commence à y en avoir beaucoup, j'ai regroupé les fanarts que les plumes ont posté sur ce topic dans ce dossier partagé : https://drive.google.com/drive/folders/ ... sp=sharing
Modifié en dernier par Sorryf le 03 mars 2021, 19:18, modifié 2 fois.

Avatar du membre
Soah
Modératrice
Messages : 1002
Enregistré le : 31 oct. 2018, 14:49
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Soah »

On ressent ton attachement pour ce livre et c'est communicatif. Tu m'as donné envie de me le procurer ! J'ai encore quelques livres en réserve, mais je pense que j'irai fureté en librairie pour le trouver.
J'avoue que de prime abord, je n'aurais pas été attirée par la couverture - je trouve qu'elle me fait penser quelque chose qui relèverait du domaine de l'horreur et en bonne personne qui à peur de son ombre, je n'aurais pas été vers ce livre.
Merci beaucoup pour cette présentation ^v^

Avatar du membre
Romane
Messages : 245
Enregistré le : 29 avr. 2018, 19:10
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Romane »

Ton avis sur le livre est vraiment très touchant !
Je ne connaissais pas du tout... Mais j'avoue que le pitch que tu en fais est très séduisant !
Le thème résonne aussi particulièrement en moi... Donc un énorme merci pour cette présentation, je vais sans doute me laisser tenter ! :D

Avatar du membre
Makara
Messages : 1527
Enregistré le : 01 mai 2018, 17:38
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Makara »

Tu en avais déjà parlé @Sorryf et ça me donne encore plus envie <3 je pense que je vais aller l'acheter

Avatar du membre
Audrey Lys
Messages : 5503
Enregistré le : 30 août 2018, 14:27
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Audrey Lys »

Déjà que tu m'avais donné envie XD Ça c'est fini faut que je le lise !

Avatar du membre
Joke
Messages : 495
Enregistré le : 23 mai 2018, 01:46
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Joke »

@Sorryf :heart:

Je te remercie tellement pour cet immense cadeau, de nous avoir fait découvrir ce livre dès l?instant où tu as commencé à le lire, puis en lui consacrant à présent ce sujet.

Je suis toujours sous l?onde de choc de cette météorite, cet espèce de miracle littéraire unique, je ne me sens pas trop la légitimité pour dire quelque chose à son sujet, mais j?ai envie aussi de t?apporter mon appui dans ton post, alors je dirai simplement que tu as parlé merveilleusement de la Maison, vraiment.

Sphinx serait fier de toi.

Avatar du membre
Sorryf
Messages : 1865
Enregistré le : 05 oct. 2018, 21:26
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Sorryf »

Trop contente de vous avoir donné un peu envie :heart: ! J'aime pas trop conseiller des trucs de peur de taper a côté, surtout des pavés de 950 pages, mais là c'était un cas de force majeure, ce bouquin est un chef d'oeuvre, et je trouve hallucinant qu'il soit aussi peu connu.

@Bambi
>Sphinx serait fier de toi.

:blush: kyaaa :blush: mais noooon :blush: :blush: :blush: ( -> ceci a été ma réaction IRL, une vraie fangirl :rofl: )

Merci pour ton appui ! tu as trouvé le mot qu'il fallait : un miracle ! :heart:

Avatar du membre
Isapass
Modératrice
Messages : 6282
Enregistré le : 06 janv. 2018, 14:37
Localisation : Euh... je suis où, là ?
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Isapass »

Très réussie, ta présentation : je pense que c'est mon prochain achat.

Avatar du membre
Fauchelevent
Messages : 185
Enregistré le : 06 janv. 2018, 19:32
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Fauchelevent »

Ta présentation m'a collé les larmes aux yeux. J'aime les histoires qui sont plus des mondes que des histoires, qui nécessitent qu'on s'y oublie. J'aime les noms des personnages (ce qui n'est pas très étonnant de ma part, vu les noms des miens)... Des noms comme des totems qui, eux aussi, nécessitent une forme d'abandon. J'aime ce titre qui boîte.
J'irai l'acheter demain, si je le trouve. :heart:

Avatar du membre
Sorryf
Messages : 1865
Enregistré le : 05 oct. 2018, 21:26
Contact :

La maison dans laquelle

Message par Sorryf »

J'espere que vous le trouverez, et surtout qu'il vous plaira ! (j'ai du mal a imaginer que non :D surtout après un beau message comme ça, @Fauchelevent !)
Venez donner vos impressions ici, si vous le lisez !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités