Vos questions

Avatar du membre
JeannieC.
Messages : 176
Enregistré le : 18 sept. 2021, 15:22
Contact :

Re: Vos questions

Message par JeannieC. »

Oui, c'est sûr que c'est un tout ! Faut voir.
J'ai une crispation, perso, avec le passé simple dans l'oralité, j'opte souvent pour le passé composé et le plus que parfait par exemple. Mais c'est vraiment personnel et y a pas de recette miracle x)

Avatar du membre
ClaireMay
Messages : 46
Enregistré le : 01 oct. 2022, 19:30
Contact :

Re: Vos questions

Message par ClaireMay »

@M. de Mont-Tombe Ta question est très intéressante, et la règle veut bien sûr que tu utilises le subjonctif passé, plus que parfait, etc., mais à l'usage dans les récits contemporains, il y a une licence pour les récits écrits au passé, tu peux utiliser le subjonctif présent (qui aura alors valeur de subjonctif passé) et c'est ok, la plupart des récits au passé à la troisième personne font ce choix-là.
=> "j'avais peur qu'il tombe", au lieu de "j'avais peur qu'il tombât".
Après, peut-être je n'ai pas bien compris, mais c'est le personnage dans l'histoire qui raconte sa propre histoire (récit enchâssé, donc ?). Dans ce cas, le présent ne me paraît pas idéal... Je rejoins @JeannieC., le passé composé a l'air tout indiqué pour conserver l'oralité - et je ne pense pas qu'on parlait au passé simple au XVIII, même à l'époque, le passé simple reste un temps réservé à l'écrit...
Pour rajouter de la "poussière" ce serait peut-être plus dans le lexique ? Du reste, c'est un choix à faire, mais tu n'es pas obligée d'adopter complètement la parlure de l'époque. La limiter à quelques signes, sans entrer tout à fait dans la mimesis, surtout si tu vises de jeunes lecteurs...
Bon, j'espère que ça t'aura aidée à débroussailler :)

Avatar du membre
M. de Mont-Tombe
Messages : 60
Enregistré le : 12 avr. 2021, 11:47
Localisation : Le Mont-Tombe
Contact :

Re: Vos questions

Message par M. de Mont-Tombe »

Eh bien en fait, @ClaireMay , j'ai tenté la retranscription au présent et, j'en suis la première surprise, ça marche vraiment, vraiment très bien. J'essaie sur un chapitre entier pour voir jusqu'où je peux aller, et si je suis satisfaite, je pense que je vais le réécrire au présent.

En fait, ça donne l'impression que mon personnage est resté coincée dans un passé. On a l'impression que, quand elle raconte, elle revit pour de vrai les événements.

Bref, je fais encore des essais et si ça me satisfait je publie sur PA. Comme ça vous pourrez comparer avec mon premier jet et me donner votre avis sur la question. :)

Edit: En fait, j'ai bien du mal à visualiser ce que peut donner un récit au passé composé... pour moi l'auxiliaire alourdit le texte, et écrire au passé composé implique d'en mettre partout... Sur 250 pages, c'est pas super possible. En plus, j'ai des récits enchâssés dans le récit enchâssés, donc galère...

Re-edit: Je crois que j'ai la solution. Cela donnerait:
-Narration 1: Récit au passé (passé simple/imparfait) avec à la fin l'indication que mon personnage raconte son histoire "comme si rien n'avait encore eu lieu, comme si les mots lui permettait de revivre chaque instant".
- Narration 2: Récit enchâssé (et histoire principale) au présent.
- Narration 3: Récit enchâssé raconté par d'autres personnages issu de narration 2, mais antérieur à la temporalité de narration 2, au passé composé.

Qu'en pensez-vous @JeannieC. et @ClaireMay ?

Avatar du membre
ClaireMay
Messages : 46
Enregistré le : 01 oct. 2022, 19:30
Contact :

Re: Vos questions

Message par ClaireMay »

@M. de Mont-Tombe tes problèmes de temps verbaux m'amusent beaucoup ^^ en effet, si le récit dont on parle est enchâssé MAIS le récit principal tout de même, c'est encore une autre question, et le présent c'est un bon choix parce que c'est vivant.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité