Le décor, un personnage comme un autre ?

Avatar du membre
Noth
Messages : 75
Enregistré le : 05 déc. 2020, 15:38
Contact :

Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Noth »

Bonjour tous le monde, ici on peut parler du décor et de la mise en scène que cela implique. J'aimerai avoir votre avis, vos expériences sur le sujet etc...
J'avais lu, il y a longtemps, un livre qui a changé ma vision de la mise en scène. C'était un livre de Serguei Eisenstein sur la scénographie. Il expliquait au début de son livre que le choix d'une table, sa forme, sa taille, et le placement des personnages à cette table, peut influencer énormément l'histoire qu'elle raconte. Après le bouquin abordait des exemple plus difficile comme hiérarchiser une réception de bal à la Dostoïevski ^^ .

Bref
Quelques exemples pour que vous compreniez le propos :

Si vous deviez mettre en scène, à table, une grande famille hiérarchisée, exemple mafieuse. Attention on va dans les clichés, mais c'est pour bien expliquer les principes.

Quelle serait le choix de la table?
Spoiler
Une table longue et rectangulaire
A quelle place mettriez vous le chef de famille ?
Spoiler
Plutôt en bout de table non? ^^
Où placeriez vous la femme, effacée du chef mais qui lui est fidèle en début d'histoire?
Spoiler
à la gauche du chef
Et l'oncle "bras droit"?
Spoiler
A la droite du chef
Maintenant le fils héro de l'histoire, peu respecté par le père, car il n'a pas encore fait ses preuves et est trop jeune. Quelle serait sa place?
Spoiler
Plutôt loin du père, sur un coté, vraiment en retrait. La table hiérarchise ; plus on est proche du chef, plus on est respectée dans la hiérarchie.
L'histoire évolue et le fils par les épreuves qu'il subit au niveau de l'histoire, s'oppose dans une scène à son père. Toujours à cette même table, où le placeriez vous?
Spoiler
A l'exacte opposé du père, à la place vacante, l'autre bout de table, je le mettrai debout, symboliquement il serait là pour prendre la place du chef de famille
Comprenez que ce n'est qu'un exemple, et la table est forcément plus évident, bien sûr les scènes sont plus ou moins dramatiques et symboliques, mais le décors peut jouer un rôle très important dans les enjeux dramatiques de votre histoire.


Un autre exemple:

Deux jeunes se draguent dans un café, quelle table choisiriez vous pour montrer leur proximité ?
Spoiler
Une petite table de café par exemple, les genoux et les mains se touchant presque.
Un couple est pauvre, très amoureux, tout va bien dans leur couple, c'est la fougue de la jeunesse. Ils viennent d'emménager ensemble.
Quelle table leur mettriez vous?
Spoiler
Une petite table, carrée et stable, ils y mangent et rigolent ensemble, la proximité de la table du café est toujours là, ils sont pauvres mais tous se passe bien, la vie va suivre son cours
Un jour, l'un des deux gagne une énorme fortune, il hérite par exemple de son oncle. A la fin de l'histoire leur couple ne va plus bien, gérer la fortune acquise les a éloigné. Quelle table mettrait en image mentale cette évolution?
Spoiler
Une très grande table, beaucoup trop grande pour eux deux, remplies de mets raffinés, on les placerait à chaque bout, et le vide, puis la distances entre eux sauterait aux yeux
Si la table ronde a cette forme précise, c'est pour symboliser l'égalité entre les chevaliers.
A l'inverse :
Dans E.T, Steven Spielberg a choisit une table triangulaire, si vous regardez la scène où Eliott essaye d'expliquer qu'il a vu quelque chose dans le cabanon du jardin ; vous verrez que sa mère et son grand frère sont du même coté, face à lui , contre lui et sa petite sœur est neutre sur le coté. Le triangle permet un rapport de force déséquilibré, évident.

Voilà pour cet exemple de la table, qui est un des plus connus et des plus clairs, bien sûr le décor, les actions et le placement des personnages peut avoir énormément de poids dans une mise en scène, autant à l'écran que dans un livre.

Et vous comment utilisez vous vos décors? Quel livre vous a vraiment impressionné dans son utilisation de l'environnement ? Que pensez vous de cette pratique?
Modifié en dernier par Noth le 29 déc. 2020, 13:10, modifié 3 fois.

Avatar du membre
MbuTseTseFly
Messages : 179
Enregistré le : 09 avr. 2020, 11:00
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par MbuTseTseFly »

Sujet sympa, @Noth . En fait, j'ai l'impression que l'ameublement vient assez inconsciemment: on visualise la scène et les meubles viennent avec, ainsi que la disposition. Par exemple, une personne modeste ou une colocationavec une petite cuisine aura une vieille table en formica ou du vieux seconde main... Il m'est arrivé, pour certains personnages, de faire un brin de shopping sur les magasins de meubles, comme pour les visages, je cherchais le meuble qui personnaliserait la personne. Ou qui ne serait pas à sa place. Même chose pour une voiture. Ca oblige à se pose plein de questions: ok, j'ai la voiture mais de quelle couleur? Un truc pendouille au rétroviseur ou pas?

J'aime bien donner une étincelle de vie aux meubles, aux objets inanimés. il me semble que plus l'objet est intégré à son contexte, plus il peut prendre une forme de personnalité qui reflètera le personnage.

Pour les textes, deux lieux m'ont marqué par la description de leur contexte: Manderley dans Rebecca et la maison de Chloé et Colin dans l'écume des jours

Avatar du membre
Pandasama
Messages : 212
Enregistré le : 15 sept. 2019, 12:59
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Pandasama »

Quand je lis ton exemple je pense à une scène de Citizen Kane ou la table s’allonge au fur et à mesure que le couple du héros bas de l’aile.

La voici en spoiler pour ceux que ça intéresse :
Spoiler


(N’ah sérieux, allez voir Citizen Kane, ce n’est pas considéré comme l’un des meilleurs films de tous les temps pour rien !)

Si j’ai lu un livre ou les décors m’ont impressionné…
Spoiler
*Vazy Panda, ne fais pas ta fangirl et ne parle pas des arches de la passe-miroir*
Mmh... Dune et ses déserts mortels ? Yup, Dune.

De mon côté... Meh, c’est marrant, mais le bon vieux truc de la table, je l’ai utilisé. Faut dire que c’est un trope qui explique simplement les rapports de force.

De même que je me suis rendu compte que j’utilise énormément les environnements cristallins pour une raison assez logique que je mettrais en spoiler, mais qui, je l’espère, est compréhensible à la lecture
Spoiler
Cristal = magie
De même que la capitale de mon univers, à un sens, du haut vers le bas, de préférence !

Hortense
Messages : 95
Enregistré le : 03 juin 2021, 09:01
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Hortense »

Sujet intéressant. Il me semble que le décor, au sens large contribue à donner l'ambiance, situer et caractériser les personnages. Est-ce que le décor peut-être un personnage à part entière ? Oui à n'en pas douter, il nous suffit de relire Jules Verne, Daniel Defoe ou plus récent Christelle Dabos. Pour ma part j'ai besoin de visualiser l'univers dans lequel va évoluer mon personnage. Je le construis à l'avance, quitte à ne pas tout utiliser. Le moindre petit détail peut devenir un élément essentiel (romans policiers), ou déclencheur d'une suite d’évènements en cascade (ou pas !).
Dans tous les cas, qu'il soit personnage principal ou secondaire, il me semble que l'on ne peut en faire totalement abstraction. Même le vide interstellaire est un personnage.

Avatar du membre
HarleyAWarren
Messages : 156
Enregistré le : 18 janv. 2021, 10:37
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par HarleyAWarren »

Je pense que les questions de décor vraiment "visuelles", comme l'exemple de la table que tu donnes, ça aura surtout court au cinéma, ou du moins dans l'audiovisuel, où le moindre petit changement de décor peut avoir un effet sur la façon dont on perçoit la scène. Alors que dans un roman, si je dis que Bidule est assis à gauche et Machin à droite, si le lecteur s'emmele les pinceaux et imagine le contraire, ça n'aura pas un grand impact sur la scène. En gros, si le détail est visuel, dans un médium qui n'a pas recours au visuel, il faut partir du principe que ça n'a finalement aucune importance. Si un roman me dit que son personnage principal est blond, mais que, en tant que lectrice, j'ai envie de l'imaginer avec les cheveux roses, rien ne m'en empêche.

Par contre, le décor peut effectivement devenir un "personnage", dans le sens où il va parfois prendre dans le récit une place plus importante qu'un simple cadre, que ce soit parce qu'il se pose avant tout comme le reflet des états d'âme du protagoniste que parce qu'il semble doué d'une volonté propre, que la narration lui prête une présence et des intentions voire une personnalité. Un exemple qui va parler à tout le monde, c'est le château de Poudlard dans Harry Potter, qui est très très littéralement, puisque pour le coup, il a véritablement une volonté, et un pouvoir d'action consciente sur la narration. Ce qui arrive aussi assez souvent, c'est que la mer ait ce même traitement : dans les romans où l'action se passe en mer, la mer est vue elle-même par les marins comme une créature à part entière, bien plus que comme une simple étendue d'eau sur laquelle on navigue. Pareil souvent pour les grandes villes, comme Paris, Tokyo ou New-York (ça peut arriver avec d'autres villes mais le plus souvent, ce sont ces villes-là qui ont ce traitement, soit à cause (théorie personnelle) de leur longue histoire (pour Paris) que de leur côté tentaculaire (en particulier pour Tokyo).

Halycanth
Messages : 28
Enregistré le : 09 août 2021, 12:02
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Halycanth »

@HarleyAWarren Je ne suis pas tout à fait d'accord quand tu dis que le lecteur peu bien imaginer ce qu'il veut, et que les descriptions n'ont pas tellement d'importance dans un medium non visuel.
Par exemple, Esmeralda est brune, et il serait très difficile de l'imaginer blonde, parce que blonde ou brune, ça a une signification. Esmeralda est une femme du peuple, elle danse, elle se cache sous la rue, elle est associée à la terre et à la magie qui la fera tuer, donc elle est brune. C'est Fleur-de-lys qui est blonde (la fiancée du capitaine dont j'ai oublié le nom), pour la candeur, le charme céleste, l'aristocratie tout ça.
Bon on s'éloigne des décors mais tout ça pour dire qu'une description, ce n'est pas juste un joli passage anodin, et les lecteurs y feront attention, même si ce n'est pas du théâtre.
En revanche, là où il y a du vrai c'est qu'on s'attardera moins sur le mobilier et plus sur les espaces.

Les petits espaces clos comme le nautilus, ou le désert comme dans Dune, ce sont des descriptions qui nous marquent, qui posent la scène dans laquelle va se dérouler l'histoire.
Dans ce genre de décors, on comprend tout de suite les enjeux et les difficultés auxquelles vont être confrontés les personnages, sans avoir besoin de les expliciter. Si je décris un glacier merveilleux, irisé de mille couleurs et parsemé de sculptures de glaces naturelles créées par la congélation immédiate de gerbes d'eau issues de geysers encore fumants, passé le moment d'émerveillement on se rend bien compte que c'est tout sauf un environnement accueillant ; il faudra faire face au froid extrême et à l'instabilité du sol. Mais ça les personnages n'y sont pas encore confrontés, pour l'instant ils ne sont que subjugués par la beauté du paysage, et le décor à lui seul fait monter la tension dramatique.

Alors oui, le décor est un personnage, et comme tout personnage sa description est importante et amène des informations utiles à la compréhension de l'histoire. Bien sûr, il ne faut pas entrer dans les détails inutiles, ceux-là seront négligés alors autant économiser de l'encre :'D

Par contre est-ce que le décor est un personnage comme un autre, je ne crois pas. On ne peut pas faire de développement de personnage avec un décor, il ne se change pas lui-même mais est une matière malléable pour ceux qui y évoluent (même le château de Poudlard qui est parfois redécoré, utilisé comme prison ou comme cachette...), c'est donc un sujet plutôt qu'un objets. C'est pour ça que je pense que le décor n'est pas un personnage comme les autres :)

Avatar du membre
Pluma Atramenta
Messages : 460
Enregistré le : 06 juin 2020, 17:25
Localisation : Sur un nuage bien rembourré.
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Pluma Atramenta »

Halycanth a écrit : 10 août 2021, 15:32 Par exemple, Esmeralda est brune, et il serait très difficile de l'imaginer blonde, parce que blonde ou brune, ça a une signification. Esmeralda est une femme du peuple, elle danse, elle se cache sous la rue, elle est associée à la terre et à la magie qui la fera tuer, donc elle est brune. C'est Fleur-de-lys qui est blonde (la fiancée du capitaine dont j'ai oublié le nom), pour la candeur, le charme céleste, l'aristocratie tout ça.
Bien que comprenant et respectant tout à fait ton avis, je ne pense pas être d'accord avec celui-ci. Il serait dommage, quand même, de "saturer" son imagination, de la tenir en bride dans l'unique intention de "bien voir" un personnage. Avec les descriptions, les auteurs ne cherchent pas à nous imposer une image toute faite - du moins c'est ainsi que je perçois la chose - il nous en propose une au contraire, de laquelle on est libre de faire ce que l'on souhaite (la saisir vivement ou la mettre au placard.) Personnellement, si je me rends compte qu'un lecteur n'imagine pas du tout un personnage comme moi je l'imagine du haut de mon écritoire, je n'en serais pas mécontente. Il est même possible que cela éveillerait mon intérêt et aiguillonnerait mon œil critique.
Alors bon. Pourquoi Esmeralda ne serait-elle pas blonde ? :laughing:


Revenons-en à nos moutons.
Le décor, pour moi, est bel et bien un personnage. Il est là pour enrichir l'histoire, étoffer l'intrigue et pour donner de la force, de la tangibilité aux scènes qui se poursuivent... Oui, il occupe et se doit d'occuper une place à l'indéniable puissance dans le récit. J'en viens alors à mon deuxième point : aller jusqu'à prétendre qu'il s'agisse d'un personnage comme les autres, cela me chagrine un peu. C'es vivant, c'est unique, un décor. S'il perd ses singularités, le livre duquel il émane risque d'être appauvri.

Halycanth
Messages : 28
Enregistré le : 09 août 2021, 12:02
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Halycanth »

Pluma Atramenta a écrit : 10 août 2021, 16:02 Bien que comprenant et respectant tout à fait ton avis, je ne pense pas être d'accord avec celui-ci. Il serait dommage, quand même, de "saturer" son imagination, de la tenir en bride dans l'unique intention de "bien voir" un personnage. Avec les descriptions, les auteurs ne cherchent pas à nous imposer une image toute faite
Oui bien sûr je vois ce que tu veux dire, décrire de long en large un personnage lorsque ça n'a aucun impact sur l'histoire, ça restreint inutilement le champ des possibles pour le lecteur.
Ce que je voulais dire, c'est que certains éléments d'une description sont importants parce qu'ils reflètent une partie de ce personnage, font appel à nos habitudes de lecteurs pour deviner des détails qu'on ne nous dit pas. La plupart du temps une description n'a pas trop d'importance à long terme, elle crée l'ambiance, le rythme, mais parfois il y a cet élément placé exactement au bon endroit pour nous interloquer et s'imposer à nous. Je ne vois pas ça comme saturer son imagination, mais au contraire comme se servir des description pour raconter l'histoire.
Par exemple, la description peut servir de fusil de Tchekov (si ce personnage a un piercing, il ne paraît pas incohérent qu'il se blesse en se le faisant arracher plus tard) ou de caractérisation du personnage (si ce personnage a un piercing, alors il sait faire face à la douleur/accorde de l'importance à son apparence). Dans tous les cas, l'interprétation d'une description me semble un travail d'imagination à part entière.
Alors, pour raconter son histoire, je pense que l'auteur doit nécessairement passer par un rétrécissement du champ des possibles. Tout l'art de l'écriture réside en savoir s'arrêter :'D

Avatar du membre
HarleyAWarren
Messages : 156
Enregistré le : 18 janv. 2021, 10:37
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par HarleyAWarren »

@Halycanth Bien sûr, je ne voulais pas dire que les détails visuels n'ont jamais leur importance, juste qu'ils ont finalement une importance très mineure par rapport à un médium visuel comme le dessin ou le cinéma.

Et je dirais même que c'est justement parce que certains détails ont de l'importance qu'il ne faut pas trop appuyer sur tous les aspects visuels au risque de noyer le lecteur. Par exemple, dans l'histoire que j'écris en ce moment, le fait que le personnage ait une certaine coiffure est signifiant sur le plan culturel, ça le place à un certain niveau par rapport à ses pairs et du coup, c'est important pour le lecteurs de bien imprimer le fait que le personnage soit coiffé comme ça. Par contre, la couleur des yeux du personnage, la forme de son visage, tout ça, on s'en fiche un peu. En tant qu'auteur.e, tu peux choisir de les ajouter pour une raison x ou y mais à mon sens, ce n'est pas bien grave si le lecteur choisit de passer outre et de se faire sa propre image.

Ce qui se pose comme problème, c'est que si tu poses un détail visuel qui a son importance, il faut bien appuyer dessus pour que le lecteur en ait conscience, ce n'est pas comme un film où il aura ce détail visuel sous le nez en permanence.

Mais lire Harry Potter en s'imaginant Harry sous les traits de Dwayne Johnson ne changerait pas grand-chose à l'intérêt du récit.

Avatar du membre
Zlaw
Messages : 175
Enregistré le : 24 mai 2021, 19:35
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Zlaw »

HarleyAWarren a écrit : 11 août 2021, 13:42 Mais lire Harry Potter en s'imaginant Harry sous les traits de Dwayne Johnson ne changerait pas grand-chose à l'intérêt du récit.
Bah ça changerait le texte, ce qui n'est pas négligeable. Et ça le changerait même en très grande partie. Harry Potter a les traits décrits par J. K. Rowling, et c'est tout, il n'y a pas de question d'importance ou non. Si on veut un récit où on peut projeter les visages et physiques qu'on veut sur les personnages, ce ne sont pas les styles légers en descriptions physiques qui manquent. Si un détail est donné, en revanche, alors il est établi. C'est juste le respect de ce qu'à voulu dire l'auteur d'en tenir compte, je trouve.
Surtout que même avec la description la plus précise du monde, personne ne va jamais s'imaginer strictement le même visage de toute manière, donc la défense (que j'ai déjà entendue) de "ça restreint l'imagination" me paraît toujours légère.

Je suppose qu'on ne peut empêcher personne de royalement ignorer toute une partie de ce qui est écrit dans un livre, mais ça me dépasse un peu de le faire sciemment. C'est un peu comme si on ne t'écoutait pas parler, en fait. Mais là je pense qu'on entre tout bonnement dans des oppositions idéologiques irréconciliables, alors je vais m'arrêter là dans l'expression de mon opinion. =/

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité