Le décor, un personnage comme un autre ?

Répondre
Avatar du membre
Noth
Messages : 74
Enregistré le : 05 déc. 2020, 15:38
Contact :

Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Noth »

Bonjour tous le monde, ici on peut parler du décor et de la mise en scène que cela implique. J'aimerai avoir votre avis, vos expériences sur le sujet etc...
J'avais lu, il y a longtemps, un livre qui a changé ma vision de la mise en scène. C'était un livre de Serguei Eisenstein sur la scénographie. Il expliquait au début de son livre que le choix d'une table, sa forme, sa taille, et le placement des personnages à cette table, peut influencer énormément l'histoire qu'elle raconte. Après le bouquin abordait des exemple plus difficile comme hiérarchiser une réception de bal à la Dostoïevski ^^ .

Bref
Quelques exemples pour que vous compreniez le propos :

Si vous deviez mettre en scène, à table, une grande famille hiérarchisée, exemple mafieuse. Attention on va dans les clichés, mais c'est pour bien expliquer les principes.

Quelle serait le choix de la table?
Spoiler
Une table longue et rectangulaire
A quelle place mettriez vous le chef de famille ?
Spoiler
Plutôt en bout de table non? ^^
Où placeriez vous la femme, effacée du chef mais qui lui est fidèle en début d'histoire?
Spoiler
à la gauche du chef
Et l'oncle "bras droit"?
Spoiler
A la droite du chef
Maintenant le fils héro de l'histoire, peu respecté par le père, car il n'a pas encore fait ses preuves et est trop jeune. Quelle serait sa place?
Spoiler
Plutôt loin du père, sur un coté, vraiment en retrait. La table hiérarchise ; plus on est proche du chef, plus on est respectée dans la hiérarchie.
L'histoire évolue et le fils par les épreuves qu'il subit au niveau de l'histoire, s'oppose dans une scène à son père. Toujours à cette même table, où le placeriez vous?
Spoiler
A l'exacte opposé du père, à la place vacante, l'autre bout de table, je le mettrai debout, symboliquement il serait là pour prendre la place du chef de famille
Comprenez que ce n'est qu'un exemple, et la table est forcément plus évident, bien sûr les scènes sont plus ou moins dramatiques et symboliques, mais le décors peut jouer un rôle très important dans les enjeux dramatiques de votre histoire.


Un autre exemple:

Deux jeunes se draguent dans un café, quelle table choisiriez vous pour montrer leur proximité ?
Spoiler
Une petite table de café par exemple, les genoux et les mains se touchant presque.
Un couple est pauvre, très amoureux, tout va bien dans leur couple, c'est la fougue de la jeunesse. Ils viennent d'emménager ensemble.
Quelle table leur mettriez vous?
Spoiler
Une petite table, carrée et stable, ils y mangent et rigolent ensemble, la proximité de la table du café est toujours là, ils sont pauvres mais tous se passe bien, la vie va suivre son cours
Un jour, l'un des deux gagne une énorme fortune, il hérite par exemple de son oncle. A la fin de l'histoire leur couple ne va plus bien, gérer la fortune acquise les a éloigné. Quelle table mettrait en image mentale cette évolution?
Spoiler
Une très grande table, beaucoup trop grande pour eux deux, remplies de mets raffinés, on les placerait à chaque bout, et le vide, puis la distances entre eux sauterait aux yeux
Si la table ronde a cette forme précise, c'est pour symboliser l'égalité entre les chevaliers.
A l'inverse :
Dans E.T, Steven Spielberg a choisit une table triangulaire, si vous regardez la scène où Eliott essaye d'expliquer qu'il a vu quelque chose dans le cabanon du jardin ; vous verrez que sa mère et son grand frère sont du même coté, face à lui , contre lui et sa petite sœur est neutre sur le coté. Le triangle permet un rapport de force déséquilibré, évident.

Voilà pour cet exemple de la table, qui est un des plus connus et des plus clairs, bien sûr le décor, les actions et le placement des personnages peut avoir énormément de poids dans une mise en scène, autant à l'écran que dans un livre.

Et vous comment utilisez vous vos décors? Quel livre vous a vraiment impressionné dans son utilisation de l'environnement ? Que pensez vous de cette pratique?
Modifié en dernier par Noth le 29 déc. 2020, 13:10, modifié 3 fois.

Avatar du membre
MbuTseTseFly
Messages : 171
Enregistré le : 09 avr. 2020, 11:00
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par MbuTseTseFly »

Sujet sympa, @Noth . En fait, j'ai l'impression que l'ameublement vient assez inconsciemment: on visualise la scène et les meubles viennent avec, ainsi que la disposition. Par exemple, une personne modeste ou une colocationavec une petite cuisine aura une vieille table en formica ou du vieux seconde main... Il m'est arrivé, pour certains personnages, de faire un brin de shopping sur les magasins de meubles, comme pour les visages, je cherchais le meuble qui personnaliserait la personne. Ou qui ne serait pas à sa place. Même chose pour une voiture. Ca oblige à se pose plein de questions: ok, j'ai la voiture mais de quelle couleur? Un truc pendouille au rétroviseur ou pas?

J'aime bien donner une étincelle de vie aux meubles, aux objets inanimés. il me semble que plus l'objet est intégré à son contexte, plus il peut prendre une forme de personnalité qui reflètera le personnage.

Pour les textes, deux lieux m'ont marqué par la description de leur contexte: Manderley dans Rebecca et la maison de Chloé et Colin dans l'écume des jours

Avatar du membre
Pandasama
Messages : 205
Enregistré le : 15 sept. 2019, 12:59
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Pandasama »

Quand je lis ton exemple je pense à une scène de Citizen Kane ou la table s’allonge au fur et à mesure que le couple du héros bas de l’aile.

La voici en spoiler pour ceux que ça intéresse :
Spoiler


(N’ah sérieux, allez voir Citizen Kane, ce n’est pas considéré comme l’un des meilleurs films de tous les temps pour rien !)

Si j’ai lu un livre ou les décors m’ont impressionné…
Spoiler
*Vazy Panda, ne fais pas ta fangirl et ne parle pas des arches de la passe-miroir*
Mmh... Dune et ses déserts mortels ? Yup, Dune.

De mon côté... Meh, c’est marrant, mais le bon vieux truc de la table, je l’ai utilisé. Faut dire que c’est un trope qui explique simplement les rapports de force.

De même que je me suis rendu compte que j’utilise énormément les environnements cristallins pour une raison assez logique que je mettrais en spoiler, mais qui, je l’espère, est compréhensible à la lecture
Spoiler
Cristal = magie
De même que la capitale de mon univers, à un sens, du haut vers le bas, de préférence !

Hortense
Messages : 28
Enregistré le : 03 juin 2021, 09:01
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par Hortense »

Sujet intéressant. Il me semble que le décor, au sens large contribue à donner l'ambiance, situer et caractériser les personnages. Est-ce que le décor peut-être un personnage à part entière ? Oui à n'en pas douter, il nous suffit de relire Jules Verne, Daniel Defoe ou plus récent Christelle Dabos. Pour ma part j'ai besoin de visualiser l'univers dans lequel va évoluer mon personnage. Je le construis à l'avance, quitte à ne pas tout utiliser. Le moindre petit détail peut devenir un élément essentiel (romans policiers), ou déclencheur d'une suite d’évènements en cascade (ou pas !).
Dans tous les cas, qu'il soit personnage principal ou secondaire, il me semble que l'on ne peut en faire totalement abstraction. Même le vide interstellaire est un personnage.

Avatar du membre
HarleyAWarren
Messages : 122
Enregistré le : 18 janv. 2021, 10:37
Contact :

Re: Le décor, un personnage comme un autre ?

Message par HarleyAWarren »

Je pense que les questions de décor vraiment "visuelles", comme l'exemple de la table que tu donnes, ça aura surtout court au cinéma, ou du moins dans l'audiovisuel, où le moindre petit changement de décor peut avoir un effet sur la façon dont on perçoit la scène. Alors que dans un roman, si je dis que Bidule est assis à gauche et Machin à droite, si le lecteur s'emmele les pinceaux et imagine le contraire, ça n'aura pas un grand impact sur la scène. En gros, si le détail est visuel, dans un médium qui n'a pas recours au visuel, il faut partir du principe que ça n'a finalement aucune importance. Si un roman me dit que son personnage principal est blond, mais que, en tant que lectrice, j'ai envie de l'imaginer avec les cheveux roses, rien ne m'en empêche.

Par contre, le décor peut effectivement devenir un "personnage", dans le sens où il va parfois prendre dans le récit une place plus importante qu'un simple cadre, que ce soit parce qu'il se pose avant tout comme le reflet des états d'âme du protagoniste que parce qu'il semble doué d'une volonté propre, que la narration lui prête une présence et des intentions voire une personnalité. Un exemple qui va parler à tout le monde, c'est le château de Poudlard dans Harry Potter, qui est très très littéralement, puisque pour le coup, il a véritablement une volonté, et un pouvoir d'action consciente sur la narration. Ce qui arrive aussi assez souvent, c'est que la mer ait ce même traitement : dans les romans où l'action se passe en mer, la mer est vue elle-même par les marins comme une créature à part entière, bien plus que comme une simple étendue d'eau sur laquelle on navigue. Pareil souvent pour les grandes villes, comme Paris, Tokyo ou New-York (ça peut arriver avec d'autres villes mais le plus souvent, ce sont ces villes-là qui ont ce traitement, soit à cause (théorie personnelle) de leur longue histoire (pour Paris) que de leur côté tentaculaire (en particulier pour Tokyo).

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités