Bûcher collectif

Avatar du membre
DraikoPinpix
Messages : 584
Enregistré le : 06 sept. 2019, 17:20
Localisation : Synoradel
Contact :

Re: Bûcher collectif

Message par DraikoPinpix »

@HP Merci <3

En effet, il y a toujours un côté rassurant de mettre un mot sur les choses. Certaines personnes trouveront qu'on s'enferme dans des cases, mais, pour ma part, j'ai toujours pensé que ça avait son importance. Pour moi, mettre un mot sur quelque chose, le nommer, c'est le rendre visible, montrer que ça existe.

Avatar du membre
Yvaine
Messages : 917
Enregistré le : 06 janv. 2018, 14:30
Localisation : France

Re: Bûcher collectif

Message par Yvaine »

@DraikoPinpix Comme le dit HP, tu n'es pas obligée de mettre un mot sur tout, mais si tu en as besoin, c'est tout à fait compréhensible. Ce genre de choses peut évoluer, et tu n'as pas besoin d'attirer les femmes pour être attirée par elles. Je te conseille de te renseigner sur le spectre de l'orientation sexuelle, il y en a tout un tas et peut-être qu'un terme te correspondra et te permettra de poser les choses. Il y a la bisexualité, mais aussi la pansexualité par exemple.
Tu parles de t'approprier une orientation ; tu n'as pas à avoir peur de ça, parce que chaque personne vit sa sexualité de manière différente. La bisexualité, c'est très large ; tu peux préférer les hommes à 90%, ce qui fait seulement 10% pour les femmes, et tu seras quand même bisexuelle si c'est de cette manière que tu t'identifies.
Personnellement, je me considère comme homosexuelle même si je suis parfois attirée par des hommes, simplement parce qu'il m'est tout à fait impossible de m'imaginer dans une relation avec eux. Trouver comment me définir m'a pris un bon moment, et ça m'a beaucoup rassurée à l'époque, mais aujourd'hui je n'ai plus tellement besoin de mot pour ça : de l'amour, de l'attirance, envers n'importe quel genre, ça reste de l'amour ou de l'attirance, et c'est beau.
Un gros câlin pour toi, et j'espère que si tu en as besoin, tu trouveras comment te définir <3

Avatar du membre
Audrey Lys
Messages : 4580
Enregistré le : 30 août 2018, 14:27

Re: Bûcher collectif

Message par Audrey Lys »

@DraikoPinpix j’ai exactement la même interrogation que toi, à la différence que je ne trouve pas que l’attirance est plus simple chez les garçons. Du coup j’ai décidée de me consider comme bi jusqu’à preuve du contraire. Je suis d’accord avec Yvaine, se penser d’une certaine orientation, ce n’est pas se l’approprier. Il y a autant de nuances de sexualité que d’humains sur terre, personne ne détient LA référence d’une orientation. Après tu n’es pas forcément obligée de te coller une étiquette, tu peux juste te dire que tu es toi-même. En tout cas courge à toi, je sais à quel moins c’est compliqué <3

Avatar du membre
DraikoPinpix
Messages : 584
Enregistré le : 06 sept. 2019, 17:20
Localisation : Synoradel
Contact :

Re: Bûcher collectif

Message par DraikoPinpix »

Merci <3

En effet, je devrais me renseigner sur les différents spectres de la sexualité, ça m'éclairera peut-être. Parce que, je ne me sens ni bi, ni hétéro. J'ai pas l'impression que ce sont des mots qui me correspondent. Pan me parle déjà plus. Bref, tout ça, ça ne sera que moi qui vais le découvrir. Merci du soutien <3

Avatar du membre
Jamreo
Messages : 669
Enregistré le : 06 janv. 2018, 17:16

Re: Bûcher collectif

Message par Jamreo »

Je ne peux qu'approuver à 10000% les réponses des autres plumes ! La sexualité, l'orientation amoureuse et l'identité de genre sont des aspects extrêmement personnels. En gros, tu choisis les mots pour te définir (ou tu choisis de ne pas te définir) et tu choisis comment tu exprimes ces facettes de ta personnalité. Je pense qu'on est beaucoup à se poser des tas de questions, et le truc cool, c'est que rien n'est jamais figé dans le marbre <3

Avatar du membre
El
Messages : 641
Enregistré le : 24 juil. 2019, 14:27
Localisation : 3ème porte, à gauche

Re: Bûcher collectif

Message par El »

Merci à tous :heart:
Normalement, c'est censé être refait tout bien pour la semaine pro, j'espère juste que ce sera le cas.

Avatar du membre
Eryn
Messages : 155
Enregistré le : 06 juin 2020, 16:04

Re: Bûcher collectif

Message par Eryn »

@DraikoPinpix
Peut être que c'est important pour toi de mettre des mots dessus, mais pour ma part, je ne sais pas si c'est si important que ça, dans le sens où je trouve que toutes ces "catégories" ont plus tendance à diviser qu'autre chose. Pourquoi on peut pas juste parler de sexualité sans toujours avoir besoin de se qualifier, je suis gay/Je suis hétéro / Je suis bi... après ça finit par plus rien vouloir dire, t'es hétéro mais t'as eu une expérience avec quelqu'un de ton sexe du coup t'es bi ? Sérieusement...
Après je me trompe peut-être, si ça se trouve c'est important de pouvoir se définir avec des mots, mais je trouve que ça n'aide pas forcément parce que tous ces mots, ces catégories, ça met les gens dans des cases, comme si on avait trop peur de pas pouvoir les comprendre si il n'y a pas de mot bien défini pour les qualifier. D'ailleurs tu dis toi même que ça te pose un problème de ne pas savoir "dans quelle case tu rentres". Pour moi toutes ces catégories sont extrêmement réductrices, parce que selon moi il y a autant de façons de considérer sa sexualité qu'il y a de personnes. Est ce qu'on ne peut pas juste parler de sexualité sans foutre les gens dans des cases ? Je me dis l'important c'est surtout de se respecter, soi et les autres, et d'essayer du mieux qu'on peut de faire les choix qui nous rendront heureux... Après, gay, bi, hétéro... sérieux je m'en tamponne... Après quelqu'un qui affirmerait "je suis gay" et qui a besoin justement de ce vocabulaire et de cette "reconnaissance linguistique", je peux comprendre aussi...
Des fois je me demande juste, s'il n'y avait pas de mots dans notre langue pour différencier les orientations sexuelles, ça ferait quel effet ? Au lieu de te définir par une "case", tu dis juste "je suis sortie avec truc", "j'ai couché avec machin", "j'aime bidule". Voilà, c'est tout. C'est pas suffisant ?

Pour ma part je n'ai jamais été attirée par une fille (suis une femme) alors oui, on peut dire hétéro, après, on ne sais jamais ce que la vie nous réserve, non ? J'aime vraiment pas mettre les gens dans des cases.
// Dans mon livre qui est sur PA, il y a une romance entre deux gars, et bien les mots "homosexuel" ou "gay" n'apparaissent pas une seule fois dans tout le texte, et c'est fait exprès, parce que selon moi l'important, c'est les relations qu'on a avec les gens, et pas les mots qui les désignent car ces mots sont toujours réducteurs. Ils font selon moi l'effet inverse de ce qu'il faudrait : une langue devrait permettre d'ouvrir des millions de possibilités et pas enfermer dans des cases hermétiques pour que des gens qui "ne sont pas capables de comprendre" arrêtent d'avoir peur de ce qu'ils ne comprennent pas.
Je ne sais pas si je suis claire, mais bref... Draiko j'espère que tu as compris mon message parce que le but n'est en aucun cas de te blesser ou de blesser qui que ce soit d'autre !
Est ce que le mot qui ne conviendrait pas le mieux ne serait pas tout simplement "liberté" ?

Avatar du membre
DraikoPinpix
Messages : 584
Enregistré le : 06 sept. 2019, 17:20
Localisation : Synoradel
Contact :

Re: Bûcher collectif

Message par DraikoPinpix »

Perso, je n'ai jamais pris ça comme une étiquette ou une case. J'ai toujours pensé que mettre des mots sur les choses étaient importants. Comme je l'ai dit plus haut, ça permet de rendre la chose visible, montrer que ça existe. Pas mal de personnes aiment avoir un mot dessus pour ne pas invibiliser leur orientation. C'est souvent dur de se trouver face à des gens qui pensent qu'il n'y a que "homo" et "hétéro" comme orientation alors que ça les définit pas, qu'ils ne se reconnaissent pas dedans.

Avatar du membre
Sabi
Messages : 100
Enregistré le : 06 juin 2020, 18:43
Contact :

Re: Bûcher collectif

Message par Sabi »

Les mots sont des clés strictement personnelles qui fonctionnent avec certains, et pas avec d'autres. Pour m'exprimer sur des notions particulières, je cherche toujours le bon mot en en testant le goût sur la langue avec ses nuances phoniques autant que métaphysiques.
Par exemple, je me suis rendu compte que pour moi" Dieu" impliquait une relation "maître-esclave" qui me mettait dans une colère inconsciente terrible. Un jour, le mot "Beauté" l'a remplacé, et je me suis retrouvé face à une révélation cosmique qui a redéfini l'univers entier.

Donc, chercher le bon mot pour mettre le doigt sur ce que l'on ressent est capital selon moi. Bonne chance.

Avatar du membre
DraikoPinpix
Messages : 584
Enregistré le : 06 sept. 2019, 17:20
Localisation : Synoradel
Contact :

Re: Bûcher collectif

Message par DraikoPinpix »

@Sabi Oui, je comprends tout à fait ce que tu dis. C'est exactement ce que je ressens.

Perso, j'ai toujours eu des troubles mentaux, neurologiques, des particularités de caractère. Quand je ne savais pas comment ça s'appelait, ben j'étais mal car je me sentais horriblement seule dans cette situation, je pensais que personne ne me comprendrait et que j'étais tout simplement folle.
Puis, j'ai su mettre des mots chacune de ces particularités : hypersensibilité, misophonie, dysmorphophobie, rêveries compulsives, TOC. Je n'ai vraiment pas eu l'impression de m'enfermer dans des cases, mais j'ai eu l'impression de trouver une voie. Dans cette voie, je savais qu'il y avait d'autres personnes qui ont ces particularités avant moi car ces mots existaient, justement. Et qu'il y avait d'autres personnes qui se sont retrouvées dans ces termes. Ainsi, je ne me suis pas sentie seule, je me suis sentie soutenue et j'ai trouvé le moyen de gérer ces troubles (pas tout le temps, haha). Et quand j'annonçais aux gens que j'étais atteinte d'un trouble qui avait enfin son nom, ben le courant passait mieux, j'avais beaucoup moins l'impression que je délirais, même si ça reste quand même "bizarre" selon certaines personnes. Voilà, voilà :)

Bon, pour retourner au sujet... Parce que j'ai une autre bûchette à déposer.

Je viens de dire que j'étais dysmorphophobe (fixation et exagération sur un défaut physique existant ou non, pour résumer la chose), ce qui fait que j'ai de grosses tendances dermatillomaniaques (que des mots barbares ici...) : je vais me triturer la peau, à la recherche d'imperfections. Je n'ai jamais atteinte d'acné sévère. J'ai même eu de la chose de ce niveau-là, mais j'ai toujours un problème avec ma peau. Quand je me gratte... ben je forme des impuretés. Bref, c'est un cercle vicieux et j'essaye au mieux de m'en sortir. Ça m'énerve, ça m'attriste. Je me sens sale. Je vois déjà des psys, mais la route est très longue. Ça fait depuis mes 14 ans que j'ai cette merde (j'en ai aujourd'hui 27) et j'essaye de tout tester pour arrêter ça.

Répondre