Le syndrome de l'imposteurice

Eleutheris
Messages : 12
Enregistré le : 25 sept. 2020, 17:30
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Eleutheris »

Avec plaisir si j'ai pu t'éclairer @Cherry :)

Avatar du membre
Espelette
Messages : 81
Enregistré le : 09 avr. 2020, 13:03
Localisation : Bruxelles, Belgique
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Espelette »

Ca fait en effet beaucoup de bien de lire tous vos retours.

Pour ma part, cette partie de moi ne me pousse pas au perfectionnisme mais me paralyse et provoque une grande honte. Honte d'en parler, honte de ne pas réussir à avancer, honte de procrastiner,... La procrastination fait partie de mon mode de fonctionnement, je ne la rejette pas d'un bloc. C'est ce qui fait tourner les idées dans mon cerveau jusqu'à ce qu'elles soient prêtes en sortir. mais, dans de nombreux cas, souvent par période, elle est handicapante car elle m'empêche réellement de commencer des choses qui me plaisent (c'est bêtement aussi la raison pour laquelle j'ai lancé ce sujet le 3 octobre mais n'y suis pas encore intervenue).

Avatar du membre
Arabella
Messages : 337
Enregistré le : 23 avr. 2019, 18:44
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Arabella »

ahaha, @Eleutheris J'ai fait ton test ! Je suis une catastrophe ! J'explose les compteurs, je n'ai pas le syndrome de l'imposteur, mais je suis un imposteur ahah. ( en fait, plus j'avançais dans les questions proposées par le test, plus je me suis rendue compte que ce syndrome rentrait dans TOUTES les cases de ma vie...boulot, famille, relations amicales...j'ai l'impression qu'un jour on va démasquer l'arnaque que je suis. :laughing:

Enfin, ça fait plaisir de voir toutes ces plumes qui ressentent la même chose (dans le sens où on se sent moins seule, je ne souhaite pas votre malheur !). Je me demande seulement si ça s'arrête. Les plumes qui ont publié...comment le ressentez vous?

Dans un autre genre, je viens de finir le Tome 1 de mon roman, je pensais du coup, que ça irait mieux...Que nenni ! Avec les préparations du Tome 2, j'en viens à me dire : est-ce que je sais toujours écrire? (oui oui, vous avez bien lu ! :tears-joy: ) Ce tome 2 va être nul, j'arriverai pas à sortir de bonnes idées de ma tête une deuxième fois... Les personnages sont plats, mal fichus....BREF c'est reparti ! :party: :party:

Avatar du membre
Litchie
Messages : 1336
Enregistré le : 28 déc. 2018, 14:39
Localisation : Gravity Falls
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Litchie »

Très intéressant ton test @Eleutheris même si la façon dont les questions sont tournées me posent un peu problème dans le sens où si quelqu'un a "envie" qu'on lui confirme qu'il/elle a ce syndrôme, ben... c'est facile de voir quoi répondre. Je sais pas si c'est très clair :monocle:

(Mais bon j'suis à 82)

Eleutheris
Messages : 12
Enregistré le : 25 sept. 2020, 17:30
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Eleutheris »

Haha, oui tu as raison @Litchie les questions semblent manquer parfois d'objectivité ou être répétitives, mais je pense que cela est du au fait que la thérapeute qui l'a crée est américaine, et que la façon de voir la vie aux Etats-Unis est très différente de la notre.
Du fait que notre culture repose sur des racines catholiques, nous avons gardé, malgré l'évolution des moeurs, la modernité et la laïcité, une fâcheuse tendance à l'humilité : dire de soi que l'on est quelqu'un de talentueux ou qui a réussi sa vie, ou assumer ses succès, chez nous, c'est vu comme quelque chose de plutôt prétentieux. Aux Etats-Unis, et je pense que d'autres PAens voyageurs le confirmeront, tout est... Awesome. Ils se gavent de compliments, s'auto-félicitent, et n'hésitent pas à exprimer leur joie face à leurs réussites. Nous, c'est limite si on dit pas pardon quand on a décroché un CDI...
Donc, oui, un français a sans doute un résultat supérieur à la plupart des américains face à ce test. Ce qu'il faut en retirer, c'est de voir que certaines situations provoquent ce syndrome, parfois c'est seulement pro ou perso, et des fois c'est dans tous les domaines de notre existence, comme ça a l'air d'être ton cas @Arabella Après, l'idéal c'est d'enclencher ensuite les leviers pour modifier ce type de pensée.

Pour ma part, ce syndrome a failli briser ma vie de couple. Je me demandais comment un type comme mon mari avait pu s'enticher d'une fille comme moi... Je lui disais sans cesse que je n'étais pas la bonne, qu'il se trompait, ça a duré des années et c'est un thérapeute qui a permis de dénouer ma situation. Mais j'ai quand même presque refusé de l'épouser de peur qu'il rate sa vie! :'D #jesuiscinglée ^^
Aujourd'hui, j'ai encore un gros souci de légitimité, mais quand je sens que ça peut être vraiment bloquant pour mon bonheur, mes projets ou ma famille, j'essaye d'appliquer la méthode que je vous ai décrite au-dessus, ça permet de lâcher prise. Ça et les accords toltèques mais là on part sur un autre sujet!!! :tears-joy:

Avatar du membre
Pandasama
Messages : 104
Enregistré le : 15 sept. 2019, 12:59
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Pandasama »

J’ai fait le test du coup (d’ailleurs merci @ Eleutheris  !) et les résultats ne sont pas aussi catastrophiques que je le pensais. Après, comme dit plus haut, les questions sont souvent répétitives !

Je reconnais certains de mes traits quand je vous lis. Je ne parlerai JAMAIS de mon texte autour de moi ni même je ne le ferai lire à quelqu’un que je connais irl... Je crois que par miracle, même si je suis édité un jour, je n’en parlerais à personne. Parce que quelque part, j’en ai un peu honte... Qui suis-je pour me prétendre auteur ? Ironiquement, c’est plus facile de partager avec des inconnus parce qu’on peut se cacher derrière sa persona numérique. C’est aussi peut-être pour ça que je refuse de mettre mon vrai nom sur mes textes et même si j’ai du succès, par question que je montre ma gueule.

Et en lisant vos commentaires, je me demande si ma tendance a repoussé la correction du chapitre suivant, ce réflexe de fuite que j’ai devant ce que j’écris ne vient pas de là aussi. Bref, depuis que je suis ce sujet je me pose beaucoup de questions sur mon rapport à l’écriture...

Avatar du membre
Litchie
Messages : 1336
Enregistré le : 28 déc. 2018, 14:39
Localisation : Gravity Falls
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Litchie »

Ah mais oui je n'y pensais pas du tout mais tu mets le doigt sur quelque chose d'hyper intéressant @Eleutheris ; mais du coup tiens je me demande si justement notre culture ne nous pousse pas à plus facilement "prétendre" (je ne dis pas que c'est ce qu'on fait tous attention !) avoir ce syndrôme, là où les USA au contraire s'en cacheront plus... tout en étant plus nombreux à en être atteint en secret :monocle: Ou alors peut-être qu'ils en souffrent plus, du fait que c'est plus "honteux" ? Bref c'est intéressant comme remarque !

Avatar du membre
Rachael
Modératrice
Messages : 2367
Enregistré le : 06 janv. 2018, 15:00
Contact :

Re: Le syndrome de l'imposteurice

Message par Rachael »

C'est intéressant, ces différences culturelles que tu soulignes @Eleutheris. Et pour les auteurs, cela pourrait être encore accentué par le fait qu'il existe aux US des formations d'auteurs, où on apprend en les "ficelles" de l'écriture, ce qui peut, me semble-t-il, donner là-bas plus de légitimité à se dire auteur.
Alors qu'au contraire chez nous, si on va par là, personne n'ayant fait de formations totalement adaptée, il est beaucoup plus difficile de se sentir légitime.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités