Vous et les romances

Avatar du membre
DraikoPinpix
Messages : 735
Enregistré le : 06 sept. 2019, 17:20
Localisation : Synoradel
Contact :

Vous et les romances

Message par DraikoPinpix »

Sujet que j'avais envie d'aborder depuis un moment. Je suis toujours dans une situation bien chiante quand j'essaye de faire une romance entre deux personnages. Au final, je m'étais dit : "Pourquoi ouvrir un sujet sur la romance en général, que ce soit le genre ou une histoire d'amour entre personnage ?"

Déjà, de base, je ne suis pas du tout romance (je parle du genre). Ça ne me fait pas rêver. Ça ne m'ennuie. Mais, je ne suis pas contre une histoire d'amour dans les aventures que je suis. J'ai cependant eu toujours beaucoup de mal avec le couple principal, généralement hétéro. Je vous assure, les personnages principaux qui se sont mis en couple m'ont exaspérée XD (Fitz dans l'Assassin Royal, Matt dans Autre-Monde et j'en passe.) Bref, les couples et leurs problèmes, ça me gonfle. Il y en a cependant qui m'ont touchée (Ophélie et Thorn, sans fayoterie ^^).

J'aime les fins tragiques, les morts, les amours impossibles.

J'ai une préférence pour les romances LGBTQ+. Il est vrai que je tombe beaucoup sur des hommes qui tombent amoureux des hommes que des femmes qui tombent amoureuses des femmes, par exemple. J'aime bien le chemin qui se construit dans ces histoires : il y a souvent une recherche de sexualité chez un personnage, une recherche d'identité qui me parle bien que je puisse adhérer aux personnages qui savent déjà qui ils sont.

En tant qu'autrice, oui, il m'arrive d'écrire des histoires d'amour entre mes personnages. Mais j'ai toujours du mal à les faire durer : soit l'un d'eux meurt, soit ça casse, soit ça se sépare malgré eux... bref... ça ne dure pas quoi XD. Actuellement, j'écris un deuxième roman dans lequel j'avais prévu une romance (hétéro), mais... ben j'arrive pas à les mettre ensemble, au final. Ça tourne différemment. Je sens qu'un de mes personnages est aromantique. En fait, je pense aussi que ma vie influence sur les romances que j'écris. Pour les anecdotes : j'ai été en couple pendant 8 ans avec un garçon. Absolument adorable et que je fréquente encore. Depuis notre rupture, j'ai réalisé que le couple classique (c'est-à-dire : être seulement deux, ne va voir personne d'autre, laisser une part de sa liberté) ne me convenait pas. Je n'étais pas entièrement heureuse alors que la personne a toujours été bonne avec moi. Puis, on est passés de sexfriends à une espèce de relation libre. Dans cette période où on s'était retrouvés, j'ai commencé l'écriture de mon deuxième roman (le plan était déjà tapé). Et... je n'arrivais plus à accepter le couple que j'avais prévu. Je ne peux pas écrire un schéma romantique qui, aujourd'hui, ne me va pas. J'ai envie d'explorer d'autres facettes de l'amour, de la sexualité à travers mes récits, à travers ces deux personnages.

Je me demande si les romances représentent la relation idéale pour leurs auteurices ou leurs fantasmes. Il est vrai que je fantasme beaucoup, mais je n'aime pas du tout les écrire. Ça reste intime, voilà tout. Je ne suis pas gênée par écrire de l'érotisme (ou le lire), mais j'aime laisser libre à l'imagination de mon lectorat.

Quant à vous, quels sont vos rapports avec la romance ? Comment aimez-vous l'évolution d'une relation ? Que recherchez-vous ? Vous en écrivez souvent ?

Avatar du membre
Hylla
Messages : 150
Enregistré le : 06 juin 2020, 11:13
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par Hylla »

[mention]DraikoPinpix[/mention]

Très bon topic.... Alors pour ma part, je ne suis pas fan de romance per se, même si il y a des romances, ou des intrigues romantiques au sein d'autres histoires, qui me touchent beaucoup (big up à Orgueil et Préjugés, qui nous montre qu'une romance peut être tellement plus qu'une relation entre deux: un roman de société, une histoire de moeurs, des gens qui se loupent, et au final pas même un bisou, et pourtant, ma romance préférée!).

J'aime, comme toi, quand les romances ne sont pas traditionnelles, tout simplement car elles me parlent plus ainsi. Je ne crois pas en l'amour hollywoodien avec lequel on nous a construit. D'ailleurs, niveau coeur, la vie est rarement un long fleuve tranquille, et pour moi les meilleures fictions dans ce domaine reprennent cette réalité: l'amour puise sa force dans la tragédie. Soit qu'il n'est pas réciproque, soit qu'il fait souffrir par son existence ou par sa fin.

L'important je pense, c'est que tu écrives le roman que tu veuilles et qui te corresponde. J'ai plusieurs fois entendu des gens dire qu'ils avaient tout prévu pour leur intrigue, et que finalement, en écrivant, ou en faisant un nouveau jet, leurs personnages prenaient juste des directions différentes... et que plein de choses ne se justifiaient plus. Plein d'autres aussi prenaient vie. Et je pense que c'est bien cela, la vie d'un roman en phase d'écriture. Tu jettes les dés et la partie continue d'elle-même, tes personnages prennent vie et leurs choix leur correspondent, ils ne doivent jamais être forcés par l'auteur !

Aussi une romance n'est pas obligatoire dans un livre. Il est vrai que nous avons des attirances dans la vie, tout comme aussi certains n'en ont pas, et d'autres ont des périodes à vide. Chaque oeuvre n'a pas à voir une relation épanouie se créer. Un personnage peut être sensible à son environnement, intérargir, ressentir, sans connaître forcément une romance.

Laisse-toi porter par tes personnages, tu verras bien où ils te mèneront ;)

Avatar du membre
MatthiasRouage
Messages : 12
Enregistré le : 22 juil. 2020, 00:16
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par MatthiasRouage »

En voilà un sujet d'importance !

L'amour, le vrai le beau. Les papillons dans l'estomac et les sms toutes les deux secondes pour s'assurer que l'autre va bien.

A la base, je n'aime pas les romances. Vraiment.
Sans doute parce que j'ai en tête le cliché des romans harlequin (la jeune fille au QI pas très développé face à l'homme dans toute sa masculinité). Mais en allant plus loin que ça et bien... je dois bien avouer qu'il y a des films de romance que j'ai vraiment bien aimé, voire où j'ai versé une petite larme (et dont j'ai oublié le nom juste après l'avoir vu, comme si mon cerveau me disait "Non, je te jure, tu ne peux pas avoir aimé ça". Et pourtant... je suis un être sensible !).

Bref...
On retrouve beaucoup de romance dans les romans Young Adult. Mais en même temps, comment passer à côté ? Passer de l'adolescence à l'âge adulte, c'est juste vivre ses premiers émois, vivre les choses à 1000%, pleinement. C'est aussi pour ça que ça nous paraît si cliché. Mais au fond... On est peut-être un peu tous passé par là quand même.

Bien sûr, j'aime les choses qui sortent de l'ordinaire. Cependant, je reste convaincu qu'un bon héros ne peut pas évoluer s'il n'est pas poussé par son coeur. Que ce soit pour sauver sa dulciné, ou au contraire pour la charmer. Tout cela fait partie des expériences de la vie.

Alors je mets le doigt plus specifiquement sur ce que je n'aime pas dans les romances : c'est que ça ne parle QUE d'amour.
Bien sûr, dans un monde imaginaire. Mais pour moi, l'amour doit se tisser, se distiller au second plan d'une aventure plus grande. Elle ne doit pas prendre le pas sur LA quête du héros.

Après, je respecte tout à fait ceux qui aime juste lire des histoires d'amour. Tous les goûts sont dans la nature.

Quant aux sexes des personnages amoureux... C'est le dernier de mes soucis. Ils peuvent bien être ce qu'ils veulent et aimer qui ils veulent, tant que l'auteur arrive à me faire ressentir leurs émotions, c'est tout ce qui compte.

(et voilà... je ne peux jamais faire de textes concis... j'arrive à peine sur PA et je fais déjà des pavés...)

Avatar du membre
Nascana
Messages : 1242
Enregistré le : 07 janv. 2018, 07:28
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par Nascana »

J'avoue que j'écris beaucoup de romance avec des personnages variés. A chaque fois, il y a un obstacle à la mise en couple ou à la survie du couple.

Par exemple :

-traumatisme des personnages : Dvan est gêné par son physique et il est sûr que personne ne l'aimera. Une fois avec une femme, il est stressé rien qu'à l'idée de retirer sa chemise devant elle. Il craint jusqu'au dernier moment qu'elle le rejette.
-relation avec une personne mariée : Déborah hésite beaucoup parce que l'homme qu'elle fréquente en tant qu'ami l'attire et c'est visiblement réciproque. Il lui prend la main et autres gestes significatifs. Pourtant elle craint la difficulté de la relation puisqu'elle sait qu'elle ne pourra qu'être l'autre et jamais sa femme.
-relation patronne/employé : Théodore est amoureux de sa patronne, mais il se juge trop mauvais parti pour elle. Il n'est qu'un vagabond à qui elle a offert du travail donc il décide de veiller sur elle dans l'ombre.
-relation avec une personne ayant un statut social plus élevé : Bélim est désargenté et il est amoureux d'un homme magnifique qui attire tous les regards, mais aussi riche : Milos. Celui-ci veut tout lui payer et ne voit pas l'intérêt que Bélim travail pour vivre parce qu'il n'en a pas besoin.
-manque de confiance : au début de la relation Jeannette est subjuguée par Suzie, au point d'être d'accord avec tout ce qu'elle dit et de ne jamais avoir d'avis contraire au sien. Du coup, elle n'aide pas sa compagne. Ce n'est qu'en prenant conscience de ce point et des erreurs qu'elles ont fait, qu'elles pourront avoir une meilleure vie.
-différence d'âge : Clifford est avec une fille qui a la moitié de son âge. Au début, ça le gêne et il ne souhaite pas forcément la relation. D'ailleurs, il s'attend à tout moment à ce qu'elle parte avec un autre qui sera un meilleur parti que lui. Dans la rue, ils essuient des regards curieux voir méchant, parce qu'elle a l'air d'une adolescente alors que lui fait plus âgé. Pourtant, c'est la personne qui lui convient.
-relation à trois : Bélim est déchiré entre son amour pour Milos et les sentiments que lui inspire sa meilleure amie Rosa. Quand l'homme qu'il aime rencontre Rosa, il sent quelque chose entre eux et veut se mettre en retrait. Mais après discussion, il est clair que leur lien est à trois.

Aucune de ces relations ne correspond à mon histoire d'amour dans ma vie personnelle. J'ai juste envie de montrer la naissance des sentiments entre les personnages et les difficultés qu'ils vont affronter pour être ou non ensemble.

Bien sûr à côté, il se passe autre chose dans l'histoire, mais la romance est présent à 50% au moins. Voir parfois plus.

J'aime relater le quotidien des personnages avec leur prise de conscience, leurs gestes et les pas qu'ils font vers l'autre.

Avatar du membre
Fannie
Messages : 3992
Enregistré le : 07 janv. 2018, 14:04
Localisation : Un îlot au milieu de l'Europe
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par Fannie »

Comme la plupart de mes projets sont ancrés dans le réalisme, où il n'y a pas de quête particulière et où personne n'est envoyé pour sauver le monde, il y a des histoires d'amour dans tout ce que j'écris, à l'exception de la plupart de mes nouvelles et textes courts.
Ces romances ne sont pas forcément hétérosexuelles, elles ne sont pas calquées sur mon vécu, elles ne se terminent pas toujours bien, elles peuvent être racontées à travers des flash-back et elles peuvent avoir des incidences sur des personnages extérieurs au couple. Elles ont toujours de l'importance dans l'évolution d'un personnage au moins.
Cela dit, je n'écris pas de scènes érotiques. Ma pudeur m'empêche de le faire ; mais de toute façon, je pense que mon expérience relativement limitée entraînerait forcément un manque de variété dans ce domaine.
Et surtout, ce qui m'intéresse dans ces histoires n'est pas la sexualité des personnages, mais les relations humaines. Il y autant d'amitiés, de relations familiales, d'histoires liées à la vie professionnelle ou estudiantine des personnages.

Avatar du membre
elikya
Messages : 823
Enregistré le : 06 janv. 2018, 17:05
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par elikya »

Pour ma part, j’aime beaucoup quand la romance s’inscrit dans une histoire plus large, comme le dit [mention]MatthiasRouage[/mention].

Dans les relations amoureuses, il y a une force puissante qui pousse les personnages dans une position où ils ne devraient pas se trouver en termes rationnels. Ce grain de folie justifie des actions et des décisions qui ne vont pas dans leur intérêt et qui n’auraient pas de sens autrement.

Je mets toujours une romance dans mes romans, pour montrer la façon dont cette force bouscule les personnages et le sens logique de l’histoire.

Avatar du membre
Elka
Messages : 535
Enregistré le : 31 déc. 2017, 16:05
Localisation : Maison Poufsouffle
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par Elka »

Je me retrouve assez dans ce que vous dites, [mention]Fannie[/mention] et [mention]MatthiasRouage[/mention] !
L'histoire d'amour nichée dans d'autres relations, la romance comme une évolution du personnage. En tout cas, j'en suis là dans mes écrits, à l'heure actuelle.
Comme mes personnages sont adolescents, il y a pour moi quelque chose de très littéraire à leur faire franchir le "cap" du couple (ce qui n'a rien à voir avec moi). En imaginant les personnages et ce vers quoi je voulais qu'ils tendent, j'ai envisagé l'histoire d'amour : parce que j'avais envie, que ça coulait de source... Que ça me permettait de les faire évoluer à travers ce genre de relation.
Attention : je ne dis pas que c'est une obligation, et j'aimerais m'y pencher autrement sur de futurs projets. Mais quand j'ai créé ces personnages spécifiques, j'ai prévu une romance, et l'histoire a beau évoluer, j'ai gardé cette romance.
Mais elle n'est pas principale. Mes personnages ont d'abord développé une relation de confiance et d'amitié, avant d'être capable de se tourner vers d'autres pour un autre genre de relation, intime à un autre niveau.

Donc, mon rapport à la romance... Comme pour tout, en ce qui me concerne : si je suis accrochée aux personnages, je serai accrochée à leur choix de vie (et là je parle bien de littérature, parce que je pense avoir un rapport différent avec les films ou les séries (non-tirée de romans))

Mais je trouve génial de se pencher sur ce sujet et d'en aborder autant de facettes que vous, [mention]Nascana[/mention] et [mention]DraikoPinpix[/mention] :hug: C'est un sujet extrêmement vaste, qui bouge beaucoup avec son époque. Et je crois qu'on est dans une époque très intéressante (de liberté de paroles et de choix) pour écrire et réfléchir dessus ; pour proposer aux gens (j'ai envie de dire "aux jeunes", bouhou j'ai pris de l'âge) d'autres visions d'un même thème. Apporter une oreille à certain.e.s, ouvrir une porte.

Avatar du membre
DraikoPinpix
Messages : 735
Enregistré le : 06 sept. 2019, 17:20
Localisation : Synoradel
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par DraikoPinpix »

Merci pour vos réponses, les gens !

Oui, dans les romances, j'aime surtout voir comment de simples inconnu-e-s deviennent un couple. Je me base en effet sur ma vie : apprendre à connaître l'autre personne, savoir sa vie, la comprendre pour ensuite l'apprécier. La plupart du temps, mes histoires d'amour peuvent commencer avec un crush, mais j'aime pas tellement insister sur le physique qui obnubile le personnage. Ah, et je déteste la "perfection" physique (les love interest comme Edward dans Twilight, j'en ai ma claque XD). De même, tout dépend de comment est traitée la femme dans le couple.

Cependant, je reste prudente avec la romance. Je n'aime pas tellement afficher ça comme si c'était un idéal à atteindre. Je vois des gens malheureux dans la société parce qu'ils n'ont pas toujours trouvé de partenaire à plus de 20 ans... alors que la vie est vaste, pleine de bonnes choses. On pose le couple comme un but à atteindre, comme si c'était essentiel dans la vie. Et c'est malheureux. C'est tellement ancré dans nos mœurs que les gens pensent que c'est triste d'être célibataire, qu'on doit forcément trouver quelqu'un dans sa vie.

Les histoires d'amour ne sont cependant pas ma bête noire et peuvent me passionner. Si j'ai beaucoup de mal dans certains formats, j'aime les découvrir dans d'autres : dans certains jeux vidéos, les rpg en particulier, j'aime le fait qu'on puisse créer une relation avec des personnages, voir celle-ci évoluer et comment la quête principale peut bouleverser le couple (les romances qu'on peut développer dans des jeux tels que Baldur's Gate 2 ou Mass Effect m'ont transportée, par exemple). Mais la quête reste le plus important, c'est ce qui compte.

Avatar du membre
Litchie
Messages : 1264
Enregistré le : 28 déc. 2018, 14:39
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par Litchie »

Merci pour ce topic <3

Quand j'étais ado, il me fallait des histoires d'amour dans toutes les histoires. Je n'aimais pas la romance en soi, mais j'avais besoin de couples. Et puis dès que j'ai été moi-même en couple, ça s'est tassé.

Comme pour toi, [mention]DraikoPinpix[/mention], Fitz et Molly m'ont donné envie d'arracher des têtes :rofl: J'aime beaucoup plus les histoires d'autres amours. Les amitiés fortes (Fitz et le Fou pour rester dans la même série) ou simplement l'amour familial (Ed et Al dans FMA).

Dans mes histoires je n'ai jamais écrit de romance saine. Il y en a une dans l'Ordre, que j'estime tout à fait cheloue, même si je l'ai écrite moi :grimace: Aucune dans la Guilde et il y en a dans Celle qui n'aurait pas dû naître mais il n'y aura pas de couple :laughing:

Disons que d'un point de vue personnel, j'en ai un peu ma claque de la façon dont on présente L'Amuuuuur. J'ai toujours trouvé absurde l'idée d'UN grand amour déjà. On peut avoir DES grands amours et puis point. Et un couple ça se construit. Le sentiment des papillons et du Hihihihihihi c'est tellement éphémère, on ne bâtit rien là-dessus. Je crois que je préfèrerai écrire l'histoire d'un couple déjà installé, plutôt que de faire naître une énième histoire du "oh je rencontre machin, oh il me plaît, je t'aime, moi aussi, fini on s'aime pour la vie hohohoh". :smirk:
Modifié en dernier par Litchie le 23 juil. 2020, 11:26, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Pandasama
Messages : 73
Enregistré le : 15 sept. 2019, 12:59
Contact :

Re: Vous et les romances

Message par Pandasama »

J'aime bien les romances et les romances dans les histoires... Dans la mesure ou elles sont bien ficelés hein ! Molly et Fitz j'ai du mal... Mais j'ai aussi beaucoup de mal avec Fitz et Molly en tant qu’individus donc bon...

Je trouve qu'une romance bien ficelée apporte un élément "en plus" dans l'histoire. On a envie qu'un couple survive aux épreuves auxquels ils font face...

Ce qui ne veux pas dire que s'il n'y a pas de couple c'est nul ! Il existe un nombre incalculable de romans sans histoires d'amour et ou je trouve même qu'elles tomberaient comme un cheveu dans la soupe ! En fait, à mon avis, une romance c'est comme tout, c'est un élément qui doit avoir un sens dans le récit. Après dans le genre "élément fan-service qui sert a rien" bah c'est l'un que je préfère.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité